Questions les plus fréquemment posées par les chercheurs

Vous trouverez ci-dessous une liste des questions les plus fréquemment posées (FAQ) relatives à la recherche. Veuillez cliquer sur une question pour être dirigé vers la réponse appropriée.

Questions

Participer à l'étude IMPACT

Q1. Mon centre est intéressé pour rejoindre l'étude IMPACT – quelle est l'étape suivante ?

Q2. Je suis clinicien/chercheur et j'envisage de participer à l’étude IMPACT. Quel(le)s services/personnes doit-je contacter pour participer à IMPACT ?

Q3. Comment l'étude IMPACT est-elle financée ?

Q4. L'étude IMPACT est-elle actuellement menée dans mon pays ?

Q5. Qu'implique le fait d'être chercheur principal pour IMPACT dans mon pays ?

Q6. Combien de temps va durer l'étude IMPACT ?

Recrutement

Q7. Comment les participants de l'étude IMPACT seront-ils recrutés ?

Q8. Quelles sont les informations disponibles pour les participants à l'étude IMPACT ?

Q9. Quels sont les critères d'admission pour les participants à IMPACT ?

Dépistage

Q10. Quel niveau d'antigène prostatique spécifique sera utilisé comme seuil pour une biopsie, et comment ce seuil a-t-il été choisi ?

Q11. Quelles solutions alternatives au test de dépistage d'antigène prostatique spécifique l'étude IMPACT va-t-elle examiner ?

Q12. Pourquoi les échantillons d'urine et de sang sont-ils prélevés annuellement ?

Q13. Comment les échantillons de sang/d'urine doivent-ils être stockés, et comment sont-ils traités après le prélèvement ?

Q14. Que se passe-t-il pour un patient pour lequel un niveau élevé d'antigène prostatique spécifique est détecté ?

Q15. Que se passe-t-il si le taux de PSA issu du test de contrôle de qualité du PSA est supérieur à 3,0 ng/ml alors que le taux mesuré par le laboratoire local de biochimie est inférieur à 3,0 ng/ml ?

Q16. Pourquoi les porteurs de mutations dans d'autres gènes de prédisposition au cancer de la prostate ne sont-ils pas visés ?

Q17. Je suis intéressé pour participer à l'étude IMPACT mais le dépistage du gène BRCA n'est actuellement pas effectué dans mon pays. De quelle assistance puis-je bénéficier ?

Biopsies

Q18. Comment les biopsies de la prostate doivent-elles être réalisées ?

Q19. Pourquoi existe-t-il un protocole spécial pour les biopsies de la prostate ?

Réponses

R1. Mon centre est intéressé pour rejoindre l'étude IMPACT – quelle est l'étape suivante ?

Si vous êtes intéressé pour rejoindre l'étude IMPACT, veuillez contacter directement le coordinateur IMPACT par téléphone, par courrier électronique ou par courrier écrit. Malheureusement le coordinateur IMPACT ne peut répondre qu'en anglais. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez consulter la section informations sur les contacts locaux pour obtenir les coordonnées détaillées d'un membre local de l'équipe IMPACT.

R2. Je suis clinicien/chercheur et j'envisage de participer à l’étude IMPACT. Quel(le)s services/personnes doit-je contacter pour participer à IMPACT ?

Pour être en mesure de recruter des patients, un centre intéressé pour participer à l'étude IMPACT doit comprendre les postes suivantes: un généticien, un oncologue, un urologue et une personne pour coordonner la recherche. Si vous souhaitez participer à la partie de l'étude relative aux nouveaux marqueurs du cancer de la prostate, vous devez également avoir accès à des équipements de laboratoire (centrifugeuse et congélateur à –80 °C).

Certains membres de l'équipe IMPACT n'ont cependant qu'un rôle consultatif, et ne sont pas impliqués directement dans le recrutement des patients. Si vous n'êtes pas en mesure de recruter des patients mais que vous êtes intéressé par une participation, veuillez nous contacter.

R3. Comment l'étude IMPACT est-elle financée ?

Un financement a été obtenu pour mener l'étude IMPACT en Australie. Nous effectuons actuellement des démarches de demande de financement pour tous les autres centres, mais si cela est possible, nous vous serions reconnaissants si vous pouviez envisager la possibilité d'obtenir un financement au niveau local.

R4. L'étude IMPACT est-elle actuellement en cours dans mon pays ?

Une liste de tous les centres de recherche, avec leurs coordonnées détaillées, participant actuellement à l'étude IMPACT, est disponible dans la section informations sur les contacts locaux de ce site. Dans chaque pays impliqué dans l'étude, un chercheur en chef sera nommé, et ses coordonnées figureront également dans la section informations sur les contacts locaux.

R5. Qu'implique le fait d'être chercheur principal pour IMPACT dans mon pays ?

L'Institute of Cancer Research (ICR) est le promoteur principal de l'étude IMPACT, et le chercheur en chef du projet est le Dr Rosalind Eeles, mais dans chaque pays un chercheur principal sera nommé dans chaque pays pour s’assurer que tous les centres de ce pays se conforment aux règles générales de l'étude IMPACT. L'institution employant cette personne aura la responsabilité, en tant qu'organisation locale promotrice de l’étude, de définir des accords entre le centre collaborateur et l'ICR indiquant leur consentement à se conformer aux règles générales de l'European Good Clinical Practice. Deux documents, le Material Transfer Agreement et le Sponsorship Agreement devront être signés par l'ICR et le site local avant le lancement du recrutement (ces documents sont disponibles en téléchargement dans la section à accès restreint de ce site – respectivement Annexe P et Annexe Q du protocole).

R6. Combien de temps va durer l'étude IMPACT ?

L'étude IMPACT est supposée se dérouler sur une période d’au moins 10 ans dans un premier temps. Un suivi annuel du niveau d'antigène prostatique spécifique des participants sera effectué sur une durée totale de cinq ans. Ce suivi sera reconduit pour cinq années supplémentaires. L'approbation sur le plan éthique a été obtenue au Royaume-Uni pour les cinq premières années, et une demande pour reconduire ce suivi sera soumise à la fin de cette période.

R7. Comment les participants de l'étude IMPACT seront-ils recrutés ?

Les hommes autorisés à prendre part à cette étude sont identifiés et contactés par le biais des cliniques de génétique collaborant à cette étude. Il leur sera demandé de lire la fiche d'informations pour le patient, qui leur sera remise. S'ils souhaitent participer à l'étude, un rendez-vous est pris avec un membre de l'équipe de recherche locale pour discuter du projet et répondre à toutes les questions que pourrait avoir le patient. Il est demandé au patient de signer un formulaire de consentement avant d'être autorisé à participer à l'étude.

R8. Quelles sont les informations disponibles pour les participants à l'étude IMPACT ?

Il existe plusieurs sources d'informations disponibles pour les participants, notamment la section information du public de ce site et la fiche d'informations pour le patient (pour faciliter l'accessibilité, ces documents seront traduits en français, allemand, turc, polonais, roumain, bulgare et hongrois au cours de la phase initiale du développement de ce site). Ils sont susceptibles d'être traduits dans d'autres langues.

Il existe également un point de contact téléphonique au niveau local, dont les coordonnées sur ce contact se trouvent dans la section informations sur les contacts locaux de ce site.

R9. Quels sont les critères d'admission pour les participants à IMPACT

Tous les détails relatifs aux critères d'admission à l'étude IMPACT sont disponibles dans les sections Public et Chercheur de ce site.

R10. Quel niveau d'antigène prostatique spécifique sera utilisé comme seuil pour une biopsie, et comment ce seuil a-t-il été choisi ?

Le comité de pilotage de l’étude IMPACT a décidé de fixer le seuil pour une biopsie à la valeur 3,0 ng/ml, conformément à la valeur seuil fixée dans les études de dépistage ERSPC European et ProtecT UK. La valeur seuil de normalité du PSA la plus généralement admise est de 4,0 ng/ml mais comme l'étude IMPACT va cibler une population d’hommes relativement jeunes (une apparition plus précoce peut être décelée dans cette population d'hommes) et que le niveau de PSA est lié à l'âge, il a semblé plus approprié de choisir une valeur seuil plus faible afin de maximiser la détection du cancer de la prostate au stade le plus précoce possible.

R11. Quelles solutions alternatives au test de dépistage d'antigène prostatique spécifique l'étude IMPACT va-t-elle examiner ?

Il existe un débat important sur la fiabilité de l'antigène prostatique spécifique en tant que marqueur du cancer de la prostate (pour de plus amples informations, veuillez vous reporter à la section dépistage de l'antigène prostatique spécifique de ce site). Dans le cadre de la recherche et en collaboration avec d'autres groupes de recherches, l'étude IMPACT va étudier plusieurs nouveaux marqueurs du cancer de la prostate. C'est la raison pour laquelle des échantillons de sang et d'urine sont collectés pour la recherche.

R12. Pourquoi les échantillons d'urine et de sang sont-ils prélevés annuellement ?

Les résultats des études ERSPC et ProtecT ont suggéré que, pour l'ensemble de la population, le niveau approprié d'antigène prostatique spécifique pour réaliser une biopsie doit être fixé à 3,0 ng/ml, avec un intervalle de dépistage de 4 ans. (Otto and de Koning, 2004; Postma et al., 2004).

On pense que la population d'hommes ciblés par l'étude IMPACT est susceptible de présenter un risque plus élevé de développer un cancer de la prostate (et de le développer à un âge plus précoce). Nous utilisons un intervalle de dépistage d'un an pour établir un profil de l'antigène prostatique spécifique pour chaque individu sur une période de cinq ans et pour déterminer si des différences existent entre les individus susceptible de présenter un risque plus élevé de développer un cancer de la prostate et les groupes témoins. De plus, des échantillons de sang et d'urine sont prélevés dans le but de rechercher de nouveaux marqueurs potentiels du cancer de la prostate qui pourraient être utilisés en complément du test de l'antigène prostatique spécifique.

R13. Comment les échantillons de sang/d'urine doivent-ils être stockés, et comment sont-ils traités après le prélèvement ?

Chaque centre devra identifier et nommer une personne sur place capable de traiter les échantillons de la manière suivante:

1. Les échantillons sont collectés et traités en conformité avec le protocole de recueil des échantillons (voir Annexe G du protocole de l'étude IMPACT, disponible en téléchargement dans la section à accès restreint de ce site). L’accès à un congélateur à –80 °C et à une centrifugeuse est indispensable.

2. Le sang destiné au test PSA doit être envoyé à votre laboratoire local de biochimie.

R14. Que se passe-t-il pour un patient pour lequel un niveau élevé de PSA est détecté ?

Les patients ayant un niveau élevé d'antigène prostatique spécifique seront orientés vers un urologue pour une biopsie. La biopsie doit être effectuée en utilisant les règles générales spécifiques à l'étude IMPACT (voir Annexe H du protocole de l'étude IMPACT, disponible en téléchargement dans la partie en accès restreint de ce site). L'urologue prélèvera 10 échantillons lors de la biopsie, ainsi que deux échantillons supplémentaires à des fins de recherche avec l'accord du patient. Si un cancer est détecté, un traitement sera mis en place selon les directives locales.

R15. Que se passe-t-il si le taux de PSA issu du test de contrôle de qualité du PSA est supérieur à 3,0 ng/ml alors que le taux mesuré par le laboratoire local de biochimie est inférieur à 3,0 ng/ml?

Il y a très peu de chances que cela se produise car tous les centres sont soumis à des contrôles de qualité réguliers par un laboratoire central basé au Royaume-Uni. Le choix d'une intervention clinique sera guidé par le résultat du laboratoire local, mais si les résultats sont très différents, nous discuterons de la situation avec vos médecins et avec vous-même.

R16. Pourquoi les porteurs de mutations dans d'autres gènes de prédisposition au cancer de la prostate ne sont-ils pas visés ?

Les dernières recherches publiées ont suggéré que les deux gènes BRCA1 et BRCA2 sont liés à un risque accru de cancer de la prostate. Dans certaines populations, il a été constaté que des altérations dans d'autres gènes peuvent prédisposer au cancer de la prostate. Ces pistes seront examinées avec d'autres populations pour déterminer si les altérations dans d’autres gènes confèrent un risque accru de cancer dans ces pays. Pour l'instant, l’étude IMPACT recrute les porteurs de mutations dans les gènes BRCA1 et BRCA2 mais dans d'autres pays, les porteurs de mutations dans d’autres gènes pourront être inclus lorsque ces données seront publiées.

R17. Je suis intéressé pour participer à l'étude IMPACT mais le dépistage du gène BRCA n'est actuellement pas effectué dans mon pays. De quelle assistance puis-je bénéficier ?

Nous vous suggérons de contacter un collaborateur existant pour obtenir des conseils sur la façon de mettre en œuvre le dépistage BRCA dans votre pays ou d'y accéder à partir d'un autre endroit. Vous pouvez également vous enregistrer pour rejoindre le forum de discussion IMPACT, faire une demande pour assister à notre congrès en novembre 2006, ou contacter l'administrateur AIDIT ou le coordinateur IMPACT.

R18. Comment les biopsies de la prostate doivent-elles être réalisées ?

La biopsie de la prostate doit être effectuée en utilisant les règles générales spécifiques à l'étude IMPACT (voir Annexe H du protocole de l'étude IMPACT, disponible en téléchargement dans la partie à accès restreint de ce site). L'urologue prélèvera 10 échantillons lors de la biopsie, ainsi que deux échantillons supplémentaires à des fins de recherche avec l'accord du patient.

R19. Pourquoi existe-t-il un protocole spécial pour les biopsies de la prostate ?

Un protocole spécial pour les biopsies de la prostate (voir Annexe H du protocole de l'étude IMPACT, disponible en téléchargement dans la partie à accès restreint de ce site) a été recommandé afin de garantir une standardisation dans la détection et la recherche sur le cancer de la prostate. Le comité de pilotage a décidé de ce protocole spécifique en tenant compte des meilleures pratiques.


Nous vous serions reconnaissants de nous communiquer toute question qui devrait, selon vous, figurer dans la section Questions les plus fréquemment posées de ce site.

Veuillez envoyer toute suggestion par courrier électronique à l'administrateur du site IMPACT (uniquement en anglais s'il vous plaît).

Si vous êtes un chercheur souhaitant rejoindre la collaboration IMPACT, veuillez consulter la liste des questions les plus fréquemment posées disponible dans la section AIDIT de ce site pour obtenir de plus amples informations.